VOTRE KINESITHERAPEUTE DU SPORT.

Santé

Fracture de Pouteau-Colles (poignet) : Comment Réagir ? Mes 5 conseils Kiné

9 Minutes de lecture

Une fracture de Pouteau-Colles, cela peut arriver à tout le monde… Imaginez-vous en train de glisser sur une plaque d’égout mouillée ou de trébucher sur un trottoir. La première chose que vous ressentez, bien évidemment, c’est une douleur au poignet. On se retrouve alors souvent démunis après cette chute :

  • « Mon poignet est-il vraiment cassé ? »
  • « Dois-je consulter mon médecin ? »
  • « Mon poignet est tordu, cela signifie-t-il qu’il est cassé ? »
  • « Si j’ai réellement une fracture, combien de temps me faudra-t-il pour guérir ? »

❓Tant de questions !

✅ Voici, dans cet article, tout ce que vous devez savoir sur cette blessure au poignet, qui peut toucher n’importe qui. Quel que soit l’âge. Je vous donnerai aussi en fin d’article, mes 5 conseils kiné pour mieux récupérer au mieux de cette fracture, qui peut être assez déroutante. 😌

C’EST QUOI LA FRACTURE DE POUTEAU-COLLES ? 🤔

Il est plus courant de dire que vous avez une fracture au poignet pour désigner la fracture de Pouteau-Colles (un nom assez curieux, n’est-ce pas ?). Tout comme la fracture du scaphoïde, elle est assez fréquente. En fait, elle constitue 85 % des fractures du poignet !

La fracture de Pouteau-Colles se produit à l’extrémité distale (éloignée du corps) du radius, l’un des deux os de l’avant-bras. La fracture se situe juste au-dessus de l’articulation du poignet, où l’avant-bras rencontre la main.

Pour mieux visualiser son emplacement, voyez le poignet comme une zone étroite et sensible entre les os de l’avant-bras et les os de la main. Lorsqu’une personne chute et tente de se rattraper en pliant le poignet vers l’arrière, cette zone du poignet devient vulnérable aux fractures. Et c’est là que peut se produire la fracture de Pouteau-Colles.

Fracture de Pouteau-Colles
Fracture de Pouteau-Colles

COMMENT SE PRODUIT LA FRACTURE DE POUTEAU-COLLES ?

Imaginez que vous glissiez sur une surface glissante ou que vous trébuchiez et que, pour vous empêcher de tomber, vous tendiez instinctivement votre main devant vous. Cette action crée une force qui se propage dans l’os de l’avant-bras, le radius.

Le choc soudain et intense sur le poignet peut provoquer une cassure de l’extrémité du radius, juste au-dessus de l’articulation du poignet.

Ce type de fracture est souvent caractérisé par une déformation du poignet, créant une bosse visible. C’est cette bosse qui rend la fracture de Pouteau-Colles reconnaissable.

📌 En résumé, la fracture de Pouteau-Colles se produit lors d’une chute ou d’un impact direct sur le poignet, provoquant une cassure du radius et une déformation du poignet.

Fracture de Pouteau-Colles
Fracture de Pouteau-Colles

QUI PEUT ÊTRE ATTEINT D’UNE FRACTURE DE POUTEAU-COLLES ?

Tout le monde peut être atteint de cette fracture, des plus jeunes aux moins jeunes. 👶👨👨🏼‍🦳

  • Les patients jeunes 👶: subissent souvent une fracture due à un traumatisme violent. Comme un accident de ski ou une chute d’une hauteur importante.
  • Les patients plus âgés ou les femmes atteintes d’ostéoporose👨🏼‍🦳 : les os deviennent fragiles et peuvent se fracturer suite à des traumatismes moins graves.

LES SYMPTÔMES PRÉSENTS

  • ⭐️ Déformation visible du poignet : c’est un signe distinctif de la fracture de Pouteau-Colles. Une bosse apparaît généralement du côté dorsal (arrière) du poignet.
  • Douleur aiguë au poignet : suite à la chute ou l’impact sur le poignet.
  • Enflement et hématome possible : vous pouvez apercevoir une zone bleu ou rouge sur la peau autour de la blessure.
  • La mobilité de votre poignet est réduite : ce qui peut rendre difficile la réalisation de gestes simples, comme saisir des objets.

📌 Rassurez-vous, même si vous ressentez une douleur importante, cela ne signifie pas nécessairement que votre poignet est cassé. En effet, il n’y a aucune relation entre l’intensité de la douleur et la présence d’une fracture. J’ai déjà vu des patients qui avaient très peu de douleur mais qui présentaient néanmoins une fracture ! Soyez prudent.

Mon Conseil Kiné ✅:

Le meilleur choix, bien sûr, est de consulter rapidement votre médecin si vous ressentez ces symptômes. Surtout à la suite d’une chute ou d’un traumatisme direct au poignet. Un diagnostic précoce et un traitement approprié contribuent à une meilleure récupération. 😉

COMMENT SAVOIR SI MON POIGNET EST VRAIMENT CASSÉ ?

Même si certains symptômes peuvent sembler spécifiques, une imagerie sera indispensable pour confirmer le diagnostic.

  • En 1ère intention : une radiographie sera faite. 🩻
  • En 2ème intention : une IRM ou un scanner si le diagnostic avec la radio n’est pas confirmé avec certitude.

QUEL TRAITEMENT POUR UNE FRACTURE DE POUTEAU-COLLES ?

Votre fracture sera traitée :

  • Soit par un traitement conservateur. C’est-à-dire sans chirurgie, l’immobilisation est privilégiée.
  • Soit par un traitement chirurgical.

Le choix du traitement dépendra du type de fracture que vous avez et de votre profil. Êtes-vous sportif ? Avez vous besoin de récupérer rapidement l’usage de votre main ?

TRAITEMENT CONSERVATEUR 🔰

C’est le traitement privilégié pour une fracture peu ou non déplacée du poignet : l’immobilisation. Il existe 3 manières d’immobiliser.

  1. Le plâtre : C’est la méthode traditionnelle et la plus efficace pour favoriser la consolidation du poignet. Un plâtre est appliqué autour du poignet et de l’avant-bras pour maintenir l’articulation dans une position fixe.
    • Cette immobilisation stricte aide à stabiliser la fracture et à favoriser la guérison. Cependant, l’inconvénient est que le poignet ne peut pas être bougé du tout pendant la période d’immobilisation, ce qui peut entraîner une raideur du poignet.
  2. La résine : La résine est une alternative plus légère au plâtre. Elle offre un soutien similaire en maintenant le poignet dans une position stable, mais elle est plus légère et moins encombrante.
    • Cela peut être plus confortable pour certains patients, mais le risque de raideur articulaire persiste.
  3. Une orthèse : Une orthèse est un dispositif médical souple qui soutient le poignet tout en permettant une plus grande mobilité des doigts. Contrairement au plâtre ou à la résine, une orthèse peut être enlevée au besoin, ce qui facilite les activités quotidiennes telles que la toilette ou la rééducation.
    • Cependant, la consolidation de la fracture peut prendre plus de temps avec cette option, car le poignet n’est pas totalement immobilisé.

Le choix entre ces options dépendra de divers facteurs, notamment :

  • la gravité de votre fracture,
  • votre âge,
  • votre niveau d’activité,
  • vos préférences personnelles.

📌 Demandez à votre chirurgien pour déterminer la meilleure approche adaptée à votre situation.

TRAITEMENT CHIRURGICAL 💉

C’est le traitement privilégié en cas de fracture déplacée. Votre fracture de Pouteau-Colles sera opérée :

  • Soit par fixation d’une plaque anatomique : Les chirurgiens optent pour cette méthode lorsque la fracture du poignet est complexe ou déplacée. Elle implique l’utilisation d’une plaque spécialement conçue pour s’adapter à la forme et à l’épaisseur de l’os du poignet (le radius).
    • La plaque est fixée à l’os à l’aide de vis, qui peuvent être insérées et solidement fixées dans l’os ainsi que dans la plaque. Pour accéder à l’os, une petite incision est pratiquée sur la face avant du poignet. Cette technique offre une meilleure stabilité pour favoriser la guérison tout en limitant la durée de l’immobilisation du poignet.
    • En fin de traitement, elle peut être gardée ou enlevée l’année d’après son installation.
Plaque Fracture de Pouteau-Colles
Plaque Fracture de Pouteau-Colles
  • Soit par fixation de broches : Lorsque la fracture du poignet est moins complexe, les chirurgiens utilisent des broches métalliques fines, mesurant environ 1 à 2 mm de diamètre. Ces broches sont insérées à travers de petites incisions cutanées directement dans l’os pour maintenir les fragments de la fracture en position.
    • Pendant l’intervention, les broches peuvent être coupées et enfoncées sous la peau ou laissées à l’extérieur et protégées par un pansement. Cette méthode est moins invasive que l’utilisation de plaques, ce qui réduit le risque de complications après l’opération.
    • En fin de traitement, les broches sont enlevées.
Broches Fracture de Pouteau-Colles
Broches Fracture de Pouteau-Colles

📌 Le choix entre ces deux techniques dépend de plusieurs facteurs, tels que :

  • la gravité de votre fracture,
  • son emplacement précis sur le poignet,
  • la stabilité requise,
  • votre âge et votre mode de vie.

PEUT-ON AVOIR DES COMPLICATIONS ? 😳

Il faut distinguer deux types de complications :

  • Les complications si vous n’avez pas traité votre fracture.
  • Les complications après la chirurgie.

SI VOUS NE TRAITEZ PAS VOTRE FRACTURE

Vous pouvez vous exposer aux complications suivantes :

  • Déformation permanente : Votre poignet peut rester tordu ou déformé de manière permanente.
  • Douleur constante : Vous pourriez ressentir une douleur continue dans la région où la fracture s’est produite.
  • Arthrite post-traumatique : Après la fracture, vous pourriez développer une forme d’inflammation douloureuse des articulations de votre poignet.
  • Perte de force et de mobilité : Votre poignet pourrait devenir plus faible et moins mobile, ce qui peut rendre difficile la réalisation de certaines tâches.
  • Instabilité accrue : Le risque de blessures futures au poignet pourrait augmenter en raison de sa fragilité.
  • Problèmes nerveux : Vous pourriez éprouver des sensations anormales comme des engourdissements, des picotements ou une faiblesse due à une pression sur les nerfs.
  • Guérison retardée : Sans traitement, la guérison prendra plus de temps, prolongeant ainsi la douleur et la période d’immobilisation.
  • Risque d’infection : Les fractures ouvertes non traitées peuvent entraîner des infections graves.

SUITE À UNE CHIRURGIE 😷

Il peut exister également suite à la chirurgie des complications :

  • Infection : Une infection post-opératoire est toujours une préoccupation potentielle, bien que rare. Elle peut nécessiter un traitement antibiotique supplémentaire.
  • Non-union ou retard de consolidation : Dans certains cas, les os ne guérissent pas correctement après la chirurgie. Ce qui peut nécessiter de nouveau une intervention chirurgicale.
  • Raideur articulaire : La chirurgie peut parfois entraîner une perte de mobilité du poignet. Ce qui peut nécessiter une rééducation intensive pour restaurer la fonction.
  • Douleur persistante : Certains patients peuvent éprouver une douleur continue après la chirurgie. Bien que cela soit moins fréquent.
  • Complications liées à l’anesthésie : Comme pour toute intervention chirurgicale, il existe un risque de complications liées à l’anesthésie.
  • Nécrose osseuse : Dans de rares cas, une mauvaise vascularisation de l’os peut entraîner une nécrose, où une partie de l’os meurt.
  • Complications liées aux dispositifs de fixation : Les vis ou les plaques utilisées pour stabiliser la fracture peuvent parfois causer des irritations, des réactions allergiques ou nécessiter un retrait ultérieur.
  • Problèmes de cicatrisation : Les incisions chirurgicales peuvent parfois présenter des problèmes de cicatrisation.

📌 Bon, je vous rassure tout de suite, les complications sont rares. Mais elles peuvent exister.

COMBIEN DE TEMPS ME FAUDRA-T-IL POUR GUERIR D’UNE FRACTURE DE POUTEAU-COLLES ? 🕔

Tout dépend de votre type de traitement et si par la suite il est nécessaire de faire des séances de rééducation.

SUITE À UNE IMMOBILISATION (TRAITEMENT CONSERVATEUR) 🔰

🕔 Comptez entre autres 4 et 6 semaines d’immobilisation selon l’évolution de la consolidation.

SUITE À UN TRAITEMENT CHIRURGICAL 😷

AVEC UNE PLAQUE 📏

🕔 Comptez entre 1 et 2 semaines d’immobilisation selon l’évolution de la consolidation.

Grâce à cette technique, vous pouvez reprendre vos activités de la vie quotidienne assez rapidement. 💪

AVEC DES BROCHES 🔩

🕔 Comptez entre 4 et 6 semaines d’immobilisation selon l’évolution de la consolidation.

ET LES SÉANCES DE RÉÉDUCATION DANS TOUT ÇA ?

La kinésithérapie peut s’avérer utile dans deux situations :

  • Lorsque votre poignet a été immobilisé.
  • Après une intervention avec pose de broches.

En effet, dans ces cas, l’immobilisation dure un certain temps. Ce qui peut entraîner une perte de mobilité et de force au poignet. Généralement, une dizaine de séances suffisent pour récupérer.

MES 5 CONSEILS KINÉ ✅

Voici mes 5 conseils pour mieux vivre la phase d’immobilisation et la récupération après une fracture de Pouteau-Colles :

  • 1️⃣ Restez actif : Pendant la période d’immobilisation, essayez de bouger régulièrement les autres articulations, comme vos doigts, votre coude et votre épaule. Cela peut éviter les douleurs type tendinite lorsque vous reprenez vos activités.
  • 2️⃣ Surélevez votre main : Maintenez votre main surélevée autant que possible pour réduire le gonflement.
  • 3️⃣ Mobilisez votre poignet : En fin d’immobilisation, en dehors des séances de rééducation, mobilisez régulièrement votre poignet dans toutes les directions. Car le poignet a tendance à devenir raide rapidement.
  • 4️⃣ Reprise progressive : Lorsque vous recommencez vos activités, faites-le progressivement. Si vous ressentez une légère gêne au poignet, c’est normal, mais si la gêne est plus importante, réduisez votre activité.
  • 5️⃣ Attendez-vous à des douleurs temporaires : Ne soyez pas surpris si vous ressentez des douleurs plus ou moins importantes lors des premières semaines de reprise d’activité. C’est tout à fait normal, votre poignet a besoin de s’habituer progressivement.

LES POINTS CLÉS À RETENIR 🔑 : FRACTURE DE POUTEAU-COLLES, COMMENT RÉAGIR ?

  1. La fracture de Pouteau-Colles affecte l’un des deux os de l’avant-bras, le radius. Il s’agit d’une fracture courante et la plupart du temps, elle est bénigne.
  2. Elle survient généralement lorsque vous réceptionnez une chute les bras tendus avec la paume de la main touchant le sol.
  3. Le symptôme le plus caractéristique est une déformation visible sous forme d’une bosse au niveau du poignet.
  4. Le diagnostic se fait à l’aide d’imageries telles que la radiographie, l’IRM ou le scanner si la fracture est difficile à identifier.
  5. Le traitement sera conservateur (immobilisation) pour les fractures non déplacées et chirurgical (plaques ou broches) pour les fractures déplacées.
  6. La période d’immobilisation dure généralement de 4 à 6 semaines pour les traitements conservateurs ou chirurgicaux avec des broches. Des séances de rééducation peuvent être nécessaires par la suite.
  7. Pour les traitements avec des plaques, l’immobilisation dure environ 1 à 2 semaines.

SOURCES SCIENTIFIQUES 📚

Articles similaires
Santé

Traitement des Blessures : Chaleur, Froid, Repos ? Que (vraiment) faire ?

8 Minutes de lecture
Dans le vaste univers des premiers soins et du traitement des blessures 🚑, l’application de froid sur une blessure est presque un…
SantéSport

Rupture du Tendon d'Achille : Quelle rééducation faire ? Mes 2 Conseils

14 Minutes de lecture
Se remettre d’une rupture du tendon d’Achille peut sembler une montagne 🏔️ à escalader, mais avec les bons outils 🛠️ et conseils,…
Santé

Œdème post-opératoire : Grave ? Que faire ? Conseil de Kiné

9 Minutes de lecture
Vous venez de subir une opération et vous constatez un œdème post-opératoire ? Vous vous interrogez sur la gravité de ce gonflement…
Ne manquez rien de mes conseils !

Rejoignez ma liste privée pour ne rien manquer de mes conseils pratiques toutes les semaines.